Img

UN BREF PANORAMA DE NOTRE HISTORIE



L’Académie Belgo-Espagnole d’Histoire est une entité culturelle sans but lucratif, fondé à Bruxelles en 1953 par M. Fortuné Koller, historien de prestige auquel nous devons d’importantes études, comme Gens de chez nous dans les divers ordres de chevalerie sous l’Ancien Régime, Les Officiers de la Toison d’Or, ou Armorial ancien et moderne de Belgique.

Elle est composée de prestigieux historiens belges et espagnols, et d’autres hispanistes, dont le but principal est l’étude et les recherches sur la période historique de la Dynastie commune aux deux nations (1504-1700), la présence espagnole aux Pays-Bas, et l’influence de la culture de ceux-ci en Espagne. Tout cela forme une histoire commune aux deux pays, et l’Académie l’étudie et cherche à divulguer les résultats de ses recherches. L’Académie a toujours eu deux sections, la Belge et l’Espagnole.

Depuis sa fondation, l’Académie a tenu ses sessions au siège des Archives Générales du Royaume, à Bruxelles, et occasionnellement en la résidence de son Président. Durant les vingt cinq années de la présidence de son fondateur, 175 sessions générales et publiques ont été tenues, durant lesquelles des communications sur de très divers sujets sont été présentées, toujours concernant les matières de sa compétence : rappelons entre elles Les archives de Simancas; La prépondérance du Conseil Privé sur les autres Conseils collatéraux; Les Belges admis dans les divers Ordres étrangeres; Les Archers du Roy d’Espagne; Les Belges envoyés au Yucatán (Mexique); La “domination espagnole”; Siècles d’or et de lumière; Les Espagnols dans les Conseils collatéraux entre 1579 et 1609; Les sépultures des Princes des Pays d’En-Bas; Het Gulden Vlies en zijn deelname in de kollaterale raden van 1579 tot 1609; Les offciers de la Toison d’Or; La politique européenne de Philippe Ier le Beau; Les relations entre Belges et Espagnols sous Charles Quint; L’Historio-graphie belge; La Cour de Bruxelles, ducale, impériale et royale; Vingt siècles de relations belgo-britanniques; o Philippe II ou la faillite d’une politique d’absolutisme. En même temps et en collaboration avec le C.I.D., diverses expositions historiques ont été organisées.

Après la démission du Président Koller en septembre 1979, causée par la maladie qui l’emportera quelque temps après, ont été élus successivement M. Robert Wellens, chef de la section des Archives du Royaume, et M. Pierre Houart, alors Président du C.I.D., qui avait été Secrétaire Général de l’Académie, reçu en 1970.

L’Académie Belgo-Espagnole d’Histoire, sous les auspices du Sénateur M. Juan Van Halen y Acedo et selon la Loi sur les Associations, a installé son siège à Madrid en 1991, étant élu Président l’ancien Ministre et Sénateur M. Manuel Fraga Iribarne, qui était déjà Président d’Honneur. Lui a succédé M. Luis Cervera Vera, Numéraire de l’Académie Royale des Beaux Arts de Saint Ferdinand. Depuis lors, c’est depuis l’Espagne que l’Académie a continué ses activités corporatives, particulièrement en établissant le Prix Flandres, qui récompense annuellement les auteurs d’études hispano-belges de relief.

Après le décès du Président Cervera Vera en 1999, et l’élection du nouveau Président M. le Dr. Marquis de La Floresta en 2001, l’Académie a affronté sa modernisation et a repris les travaux scientifiques qui sont de sa compétence, admettant à un grand nombre d’historiens et de rechercheurs du passé commun aux deux Royaumes de Belgique et d’Espagne.

Le premier cinquantenaire de l’Académie a été célébré tant à Bruxelles comme à Madrid, les différentes manifestations ont eu pour clôture un dîner de gala dans les jardins et salons du madrilène Hôtel Ritz, la soirée du 19 juillet 2004.

Cette agréable et mémorable célébration a supposé une importante réactivation des travaux académiques: il suffit de dire que durants ces dernières années l'Académie a participé activement au symposium Bruges (1430)- Barcelone (1516). La Toison d'Or: L'Europe des Princes / L'Europe des Villes, organisé par l'Institut Cervantes de Bruxelles en décembre 2002; au III Congrés International d'Hispanistes qui s'est tenu à l'Université Jaguelone de Cracovie (Pologne) en octobre 2005 (l'Académie ayant été chargé de la publication du volume des actes, Défis de l'Hispanisme en Europe Centrale et de l'Est, qui comprend presque mille pages); au projet d'étude et de catalogation des sceaux textiles, qui en 2007 a donné lieu au volume Sceaux de la Draperie. Notes pour l'histoire de la sigillographie textile en Espagne, Italie et Flandres; et au I Séminaire International Complutense sur la Trans-mission du Savoir au Moyen Âge et à la Renaissance: Le livre et les bibliothèques, qui s'est tenu à Madrid en abril 2008 (dont la publication des actes a été également demandé à l'Académie). Pendant le mois de may de 2010, l’Académie a organisé avec l’Université Complutense de Madrid le II Séminaire International Complutense: Des rois bibliophiles aux patrimoines nationaux.

Et on a bien commencé la publication périodique de la revue scientifique Anales del Cincuentenario-Anales du Cinquantenaire, dont les quatre premiers volumes biannuels sont déjà à la disposition des lecteurs et des spécialistes; et on prepare les volumes cinq et six.

Le prestige internationale de l’Académie Belgo-Espagnole d'Histoire lui a ouvert les portes des plus hautes institutions culturels: elle a eté inscrit par l’Union Européenne dans son Registre des Groupes d’Interêt (numero 609786217199-26); et aussi elle a eté reçue par l’Organisation des Nations Unies dans le Conseil Economique et Social (Ecosoc), comme organisme consultif dans les matières culturels et educatifs.